'; ';
<>

Plateforme de visualisation des données

Vous êtes développeur, ergonome, fan de datavisualisation, soucieux d’accessibilité ou tout simplement sensibilisé aux enjeux de la transparence de l’action publique, ce hackathon est fait pour vous (ou vous êtes faits pour ce hackathon...)

Etes-vous fan de David MacCandless ? La datavisualisation est votre passion ? Si votre réponse est oui, vous pouvez directement passer à la case "inscription". Si votre réponse est non, voici quelques explications, en vous priant d’accepter toutes nos excuses pour leurs longueurs.

A/ La lecture d’un graphique est une compétence qui s’apprend

La datavisualisation est l’étude, la science ou l’art de représenter des données de façon visuelle. Cela peut se concrétiser par des graphiques, des camemberts, des diagrammes, des cartographies, des chronologies, des infographies ou même des créations graphiques inédites ou des photos. La présentation sous une forme illustrée rend les données plus lisibles et compréhensibles.

La représentation graphique est utilisée pour permettre d’interpréter, de comparer plus facilement des données numériques statistiques qu’à partir de tableaux.

Elle doit aussi favoriser l’appréhension de l’évolution d’un phénomène, la corrélation de facteurs, la disposition relative des parties d’un ensemble. Elle connaît un grand succès actuellement avec le datajournalism mais également avec l’omniprésence des outils statistiques dans notre quotidien (sondages, rapports et enquêtes, prédictions algorithmiques etc.).

En effet la datavisualisation la plus classique prend l’apparence simplifiée de courbes, d’histogrammes, de diagrammes en bâtons, de diagrammes circulaires, d’aires, de nuage de points, de radars. Elle est source d’erreurs d’interprétations ou cache parfois l’emploi de méthodes destinées sciemment à tromper leur lecteur.

La lecture d’une représentation graphique, de même que la lecture d’une représentation picturale, est donc une compétence acquise par un usage/une lecture régulière.

B/Les nouvelles méthodes de représentation graphique

Auparavant limitées à de la représentation 2D statique du fait des contraintes technologiques, les TIC permettent dorénavant, au-delà de la simple illustration, de présenter des données sous forme animées (voire de vidéos).

Les outils existants restent conçus en fonction des méthodes de représentations graphiques statiques et/ou nécessitent une importante maîtrise sémiologique et de lecture graphique. Les meilleurs logiciels sont propriétaires et payants. Bref, ils ne s’adressent pas au plus grand nombre.

L’objectif de ce hackathon est de compenser temps, compétence et appétence par un outil intuitif, complet, open source et gratuit pour ses (ré)utilisateurs.